Skip to Content

Un été en Morbihan - épisode 3

Carte pratique Auray, Quiberon et Vannes, [ca 1900]. Archives départementales du Morbihan, HB 3436

Ce qu’il faut visiter

« La Basse-Bretagne est depuis quelques temps l’objectif des touristes, des géologues, des archéologues et des amateurs de souvenirs historiques. Les touristes y visiteront : les parties montagneuses, recouvertes presque toutes, de forêts et entrecoupées de riantes vallées que baignent de limpides ruisseaux ; les baies sablonneuses, à l’aspect enchanteur ; les grottes, pour la plupart ignorées, et les falaises dont les formidables assises schisteuses ou granitiques protègent le littoral contre les assauts d’une mer presque y est toujours furieuse.
Les géologues y étudieront les curieuses transformations opérées par les âges et les convulsions de la nature (…). Les archéologues et les amateurs de souvenirs puiseront dans les musées des antiques cités de Nantes, de Vannes et de Quimper les documents les plus précieux. Ils trouveront presque à chaque pas, soit les ruines d’églises qui dépendaient autrefois des commanderies de Templiers, soit les restes d’anciennes fortifications ; ils pourront étudier ce sauvage et dur langage breton qui n’est autre que la langue parlée par les Celtes. Ils assisteront à ces pardons où, parmi des costumes fort variés et propres à chaque partie de la Bretagne, ils retrouveront le costume national de l’antique Armorique.
Enfin, aussi bien que les touristes, ils ne négligeront pas les monuments mégalithiques, menhirs, dolmens, cromlechs, tumulus et pierres branlantes, dont la Bretagne est parsemée.
»