Skip to Content

La série X, assistance et prévoyance garanties

En-tête d'un prospectus de l'école de la Chartreuse d'Auray. Archives départementales du Morbihan, X 1817

Constituée des dossiers de la préfecture et des services départementaux d’assistance (inspection départementale de l’Assistance publique, direction de l’action sanitaire et sociale), la série X (1800-1940) des Archives du Morbihan est une source indispensable pour retracer l’histoire sociale du Morbihan. C’est en effet au cours du 19e siècle que se développent de nombreuses structures d’assistance à la population : hôpitaux, hospices, bureaux de bienfaisance, société de secours mutuel…

Chercheurs et généalogistes se passionneront pour les enquêtes statistiques, les registres d’entrée, les rapports annuels des médecins relatifs aux enfants dits trouvés. De même, cette série conserve, pour les enfants assistés, les registres d’admission et registres de tutelles depuis 1861, les registres de décès depuis 1891 et les dossiers individuels de ces enfants nés avant 1940. Ces derniers, s’ils ne contiennent pas de renseignements médicaux, sont communicables 50 après la clôture du dossier ou 25 ans après le décès de l’intéressé, si ce délai est plus court.

À partir des années 1820, l'État encourage les conseils généraux à financer et à contrôler les établissements d'enseignement à destination des enfants sourds-muets. Particularité du Morbihan, l’école de la Chartreuse d'Auray, créée en 1812 : elle est l’une des 20 écoles adaptées en France en 1834. Le conseil général du Morbihan ne va cesser tout au long du 19e siècle d'accroître les moyens alloués à ces enfants handicapés. La Chartreuse d'Auray rend ainsi compte de ses activités à l'assemblée départementale par le biais de correspondances et de rapports conservés dans la série X.

Autre aspect de la politique sociale du département, la série X retrace les débuts dans le Morbihan des habitations bon marché, ancêtres des HLM.

Théoriquement organisée en cinq sous-séries, la série X n’a pas encore fait l’objet d’un reclassement définitif. Cependant, les chercheurs peuvent consulter à distance l’instrument de recherche mis en ligne sous format PDF où l’on distingue les grandes thématiques. Ce sont ainsi plus de 135 mètres linéaires référencés qui sont mis à la disposition des chercheurs.