Skip to Content

Notes de l'auteur

[1] « Tous les vestiges, biens et autres traces de l'existence de l'humanité dans le passé, dont la sauvegarde et l'étude permettent de retracer le développement de l'histoire de l'humanité et de sa relation avec l'environnement naturel et dont les principaux moyens d'information sont constitués par des fouilles ou des découvertes », définition issue de la Convention de La Valette signée par la France en 1992.

[2] Lorsque des projets d’aménagement sont prévus sur des sites sur lesquels plane une présomption de découverte archéologique, la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) prescrit un diagnostic archéologique. Cette opération permet de mettre en évidence et de caractériser les vestiges par l’étude, le sondage et la prospection. En en appréciant la qualité patrimoniale et scientifique, elle permet de mesurer la nécessité de la fouille et de la conservation de ces traces du passé.

[3] Si ce diagnostic révèle des vestiges significatifs, une fouille est prescrite. Cette opération va permettre l’étude scientifique exhaustive des vestiges avant leur destruction par les travaux d’aménagement. À l’issue de ces opérations, les travaux d’aménagement peuvent être réalisés.