Skip to Content

Notes de l'auteur

1 L’exposition de 1900 suscite de l’enthousiasme mais aussi bien des critiques. Les archives départementales du Morbihan conservent sous la cote 5 ETP 427 quelques courriers qui témoignent de l’opposition de leur expéditeur à l’organisation d’un tel événement ainsi qu’un livret intitulé Pas d’exposition en 1900, édité à Nancy en 1896 par la Ligue lorraine de décentralisation, dans lequel le comité expose les motifs politiques, économiques, provinciaux, financiers et sociaux qui le guident.

2 Paul Gers, dans son ouvrage En 1900, cite ainsi le ministre du commerce Jules Roche : « il fallait permettre à la France de clore par un triomphe pacifique, le siècle qu’elle a inauguré en organisant les premières expositions… ». Archives départementales du Morbihan, FB 146.

3 La presse morbihannaise en fait écho par exemple dans un article du 12 septembre 1900, « Les deux banquets et les maires du Morbihan » publié par le journal royaliste et catholique Le Morbihannais ou dans un article du 22 septembre 1900, "M. Méline et les maires" édité par le journal républicain Le Progrès du Morbihan.

4 Le lecteur pourra consulter la liste des maires participants ou de leurs représentants (adjoints ou conseillers municipaux), classée par arrondissements, dans  Le Nouvelliste du Morbihan du dimanche 16 septembre 1900. Les journaux ne donnent pas tous le même nombre de participants, ce nombre variant entre 89 et 96 selon le titre de presse consulté.

5 Pour plus de détails, le lecteur pourra se reporter aux articles publiés par Le Nouvelliste du Morbihan et Le Progrès du Morbihan le 12 septembre 1900.

6 Paul Gers, photographe et publiciste, fait un compte rendu très détaillé du banquet des maires dans son ouvrage En 1900. Archives départementales du Morbihan, FB 146.

7 Discours de Paul Sébillot lors de la remise des prix au village breton le 24 septembre. Archives départementales du Morbihan, 8 M 118.

8 Archives départementales du Morbihan, 8 M 118 et 5 ETP 427.

9 Archives départementales du Morbihan, 8 M 118.

10 in Le Progrès du Morbihan, 26 septembre 1900