Skip to Content

Sur les pas de Prosper Mérimée, une dernière excursion sur la presqu'île de Rhuys

Château de Suscinio, estampe, 19e siècle. Archives départementales du Morbihan, PB 130

Sa dernière excursion le conduit dans la presqu’île de Rhuys. Il se rend tout d’abord au château de Suscinio dont il décompose le nom « Souci n’y ot » de manière très libre. Les ruines lui rappellent Aigues-Mortes situées comme Suscinio au milieu des sables et non loin de la mer. Le site est proposé au classement en 1838 par le préfet. 

Sa dernière étape l’amène à Saint-Gildas de Rhuys. Il ressent une grande émotion en visitant l’église de l’ancien monastère sachant qu’Abélard y avait séjourné quelque temps. L’état du bâtiment l’incite à écrire au ministre en ses termes : « le nom d’Abélard et la rareté des monumens romans en Bretagne, vous engageront, je l’espère, (…), à accorder quelques secours à l’église Saint-Gildas. Des réparations faciles à exécuter suffiraient pour préserver ces restes vénérables ; mais il serait bien à désirer qu’elles ne se fissent pas attendre, car l’état des murs du transept et des voûtes du chœur est véritablement alarmant. M. Le préfet se joint à moi pour vous prier de conserver au département un de ses monumens les plus précieux. » La commission des monuments historiques accorde un secours de 1 000 F en 1837 et 1838 pour la restauration de l’édifice.