Skip to Content

Un été en Morbihan


La Bretagne devient une destination dépaysante et prisée à partir de la 2e moitié du 19e siècle. Bon nombre de guides sont édités prônant moult conseils pratiques pour apprécier pleinement le voyage. Tout au long de cet été, nous suivrons les instructions d’un guide - le guide Conty - édité au début du 20e siècle pour bien découvrir le Morbihan. Une partie de l’ouvrage est destinée aux cyclistes appelés alors vélocipédistes.

Les préalables à connaître
« En Bretagne il faut compter en moyenne 10 à 12 fr. par jour, sans les voitures ; quant aux petites bourses, elles pourront, en faisant le sacrifice d’un grand confortable et des hôtels de premier ordre, arriver à ne dépenser que 7 à 8 fr., vin non compris bien entendu.
Le grand secret en voyage, pour être bien, est de savoir se conformer aux habitudes du pays que l’on parcourt, et surtout de profiter de tables d’hôtes servies à heure fixe.
En excursion. - Si dans vos excursions, vous vous trouviez obligé de coucher ou de manger chez des paysans, ayez le bon esprit de ne jamais être trop exigeant, et évitez surtout de les brusquer ; car, une fois ahuris et esbroufés, ces braves gens perdent la tête et ne savent plus ce qu’ils font ni ce qu’ils servent.
Des renseignements. - Si, dans une ville ou dans le cours d’une excursion, vous avez besoin d’un renseignement ou d’indications sur le pays, éviter d’interroger les paysans qui souvent ne parlent que le bas-breton sans comprendre un mot de français
.
Le cidre. - Le cidre est en Bretagne la boisson du pays et tout le monde boit du cidre aux repas et en dehors des repas. Si, dans la journée, vous entrez dans le plus modeste des cabarets, vous entendez cette phrase typique et consacrée : « Allons, la bonne femme, donnez-nous une bolée de cidre », autrement dit une tasse de cidre.

Nota : les cures de cidre, nous parlons du cidre pur sang, réussissent merveilleusement comme moyens curatifs dans les cas de calculs de reins et de la vessie. »