Skip to Content

Les écoles morbihannaises en 1884 : état des lieux

Croquis de la façade de l'école primaire de garçons du Faouët, 1884. Archives départementales du Morbihan, T 316

L’heure de la rentrée a sonné ! C’est l’occasion de mettre en lumière une enquête nationale réalisée en mai 1884 sur les conditions matérielles de l’enseignement primaire. Après les lois de Jules Ferry (école gratuite en 1881, obligatoire et laïque en 1882), les pouvoirs publics s’attachent à l’amélioration des locaux scolaires et lancent une enquête adressée aux instituteurs et institutrices.

Les archives départementales conservent les résultats de l’enquête sous la cote T 316. Pour chaque école, sont consignées les conditions matérielles (classes, système de chauffage, aménagements extérieurs, mobilier scolaire, sanitaires) et la fréquentation. Les informations sont accompagnées d’un plan de l’école. Les réponses apportées par les enseignants et enseignantes du département offrent un instantané sur la situation des écoles primaires en Morbihan. Ainsi une institutrice de Locminé livre ses observations : « Il manque à l’école toutes les commodités nécessaires : préau, lieux d’aisance, lavabo, fontaine, vestiaire, salle de travail, etc. Mais comme il est depuis 5 ans question de bâtir une école pour les filles, je pense qu’elle satisfera à toutes les exigences. Seulement il faudrait se hâter.

La classe actuelle est voûtée ce qui fait que la trop grande sonorité empêche de s’entendre. De plus, la classe faite simultanément par deux maîtresses dans le même appartement est très difficile. Les élèves [105] n’entendent pas et les progrès s’en ressentent. Enfin, la somme allouée pour les fournitures classiques est beaucoup trop faible. »

En septembre 1885, l’inspecteur d’académie dépeint la situation de l’enseignement primaire dans le Morbihan au préfet : « D’après les statistiques officielles publiées par le ministère de l’Instruction publique, la moyenne de la France donne : 1 école pour 59 enfants de 6 à 13 ans au lieu de 128 dans le Morbihan, 1 école pour 480 habitants au lieu 894 dans le Morbihan, 1 école pour 673 hectares au lieu de 1 166 hectares dans le Morbihan. En doublant le nombre de nos écoles, nous atteindrions à peine le niveau moyen de la France. » Pour autant, depuis les lois Jules Ferry, près de 100 écoles morbihannaises ont été bâties ou sont en construction.

Suite à l’enquête réalisée, l’inspecteur d’académie évalue à 7 382 000 francs la somme nécessaire à la construction de 122 écoles dans les bourgs, de 286 écoles dans les hameaux et à l’agrandissement et à la rénovation de 150 écoles déjà existantes.