Skip to Content

Le crime de la rue d'Austerlitz

Les dossiers de la cour d’assise du Morbihan, récemment classés, sont des instantanés de la société. En voici, un aperçu.
À Pontivy, un soir de septembre 1909, pendant la représentation du cirque Ancilotti-Plége, Émile Duringer, propriétaire d’une importante brasserie de la cité, est sauvagement assassiné dans une rue sombre à quelques mètres de son domicile. Le crime secoue la cité napoléonienne. Avant de mourir, la victime livre un seul indice : son assaillant portait un chapeau mou.
Les soupçons se portent d’abord sur les gens du cirque puis sur le personnel de la brasserie pour enfin se fixer sur le cousin par alliance de la victime, Marcel Le Brigand. En effet, des lettres corroborent un attachement amoureux de ce dernier envers Anne Le Brigand, veuve Duringer.
Compte tenu des nombreux témoins, 42 au total, intervenant dans l’enquête, le dossier d’instruction est très riche à l’instar de nombreux dossiers de la cour d’assises du Morbihan. Les documents conservés dépeignent des fragments de la société morbihannaise. Ils renseignent ainsi, pêle-mêle, sur les coulisses d’un cirque au début du 20e siècle, sur le temps nécessaire pour parcourir la distance Lochrist-Pontivy à vélo comme l’aurait fait le coupable présumé. La correspondance entre l’inculpé et la veuve est également conservée dans le dossier. Éclairée par les articles de la presse locale, une représentation de l’époque s’esquisse.
Le crime va passionner bien au-delà du Morbihan. En mars 1910, l’inculpé est jugé. 25 journalistes de la presse nationale et régionale couvrent le procès. Après deux jours d’audience, un acquittement est prononcé.
Reste à découvrir l’assassin. Venez parcourir le dossier, peut-être serez-vous celui qui découvrira la vérité !