Skip to Content

Des cahiers de doléances de 1789 transcrits, encore plus accessibles

[Les Etats généraux à Versailles], gravure, [entre 1789 et1815]. Archives départementales du Morbihan, 2 Fi 856

Ancêtres des cahiers citoyens de 2019, les cahiers de 1789 conservés aux archives départementales du Morbihan, numérisés puis mis en ligne en 2017, font actuellement l’objet d’une opération de transcription afin de les rendre plus accessibles au public.
Les premiers textes ainsi publiés concernent l’ancien canton de La Gacilly, avec les paroisses de Carentoir (et ses trèves du Temple et de La Chapelle-Gaceline), Glénac (et sa trève de Cournon), Saint-Martin-sur-Oust et Tréal. Si les rédacteurs de certains de ces cahiers semblent utiliser des expressions toutes faites, identiques d’un cahier à l’autre, ils ont parfois aussi le sens de la formule et de l’image. La palme du langage fleuri revient sans aucun doute aux habitants de la paroisse de Tréal, pour qui les officiers judiciaires des seigneurs sont des « vauxtours », des « gigots de justice », des « oiseaux carnaciers qui sucent que le sang des peuples ». Ils s’indignent quelques lignes plus loin : « (…) que d’anfants sans pain ! Que de mères éplorées ! Que de familles ruinées ! Que de veuves à la mandicités ! Que de pauvres réduits à coucher sur la paille ! ».