Skip to Content

Au chevet des ancêtres

Extrait de la page de garde du registre matricule des malades, hôpital de Pontivy, 1863-1867

Les archives hospitalières sont une source de premier plan pour l’histoire sociale du département (assistance, pauvreté, mendicité). Ces archives sont riches en enseignements sur la composition et les mouvements de la population ainsi que sur l’histoire économique du territoire.
Les archives de l’hôpital de Pontivy sont désormais consultables en salle de lecture sous les références 16 Hdépôt 1 et 2. L’hôpital tire sans doute son origine de l’ancien établissement des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem dont la présence est attestée dès 1160 (Charte de Conan IV). Les archives anciennes occupent une faible volumétrie et couvrent la période 1537-an VII. Ce sont essentiellement des titres de propriétés. Parmi les documents les plus anciens de ce fonds, on note une lettre accordant à la ville de Pontivy le droit de papegault en 1537, rétrocédé à l’hôpital ensuite en 1770. En 1673, Marguerite, duchesse de Rohan, prescrit un règlement détaillé réorganisant l’administration de l’hôpital.
Le fonds 16 Hdépôt 2 est naturellement le plus important en métrage. Il couvre la période allant de 1856 à 1971. Outre les archives relatives au fonctionnement de l’hôpital, il contient des registres d’entrée et de sortie des malades civils (1863-1970), des malades militaires (1848-1940). Sont conservés également les registres de naissance (1901-1946) et de décès (1856-1952). Autant de sources précieuses pour la généalogie.
Pour autant, les dossiers contenant des informations de nature médicale sont consultables après un délai de 120 ans à compter de la date de naissance du patient ou de 25 ans à compter de sa date de décès. Par ailleurs, un délai de 75 ans s’applique aux registres de naissance.